Culture geek

Coup de coeur #2 : Marriage Story

« Il est fort dangereux Frodo de sortir de chez soi, on prend la route et si l’on ne regarde pas où l’on met les pieds on ne sait pas jusqu’où cela peut nous mener ». C’est à peu près ce que je ressens à chaque fois que j’entame un nouveau film ou une nouvelle série.

Hier soir, au moment de lancer Marriage Story sur Netflix, des dizaines de pensées se bousculaient dans ma tête : ça vaut vraiment le coup ? Est-ce qu’on va passer un bon moment ? Les critiques ont l’air bonnes mais si moi je n’aimais pas ? C’est vraiment le genre d’histoire qui peut me toucher ? Et si on regardait un autre truc à la place, plus léger ?

Autant de questions qui freinent mes élans de curiosité et me font régulièrement passer à côté d’oeuvres qui m’auraient sûrement plu. Dans ce cas précis, la curiosité a été la plus forte et bien m’en a pris de l’écouter.

Entrer dans une oeuvre de fiction, c’est comme se jeter à l’eau – le saut de la foi. On espère ne pas se noyer dans l’ennui ; alors pour ne pas sombrer, l’oeuvre doit nous lancer une bouée de sauvetage. Ce lien peut prendre plusieurs formes : une musique qui nous émeut, une situation dans laquelle on se reconnaît, un personnage qui projette une partie de nous à l’écran, un geste, un regard. J’ai retrouvé toutes ces bouées au fil du récit de « Marriage Story » et j’ai vraiment été charmé par cette histoire simple d’un couple d’artistes en plein divorce entre New York et Los Angeles.

Le réalisateur Noah Baumbach a du mettre beaucoup de lui dans cette histoire, car le portrait de cette famille respire le vrai, l’authentique. Le début du film passe d’une scène de vie quotidienne à une autre, porté par la voix des deux comédiens énumérant ce qu’ils aiment l’un chez l’autre. Et même si ils vivent dans un autre pays et dans un monde social différent du mien, on se sent proches d’eux. Je me surprenais à sourire et à regarder ma femme en disant : « ah là on dirait moi ! »

Etalé sur plus d’un an, le récit passe en revue les étapes de la séparation d’un couple : la réaffirmation de soi, le déni, la colère, la rancoeur, puis l’apaisement. Les deux acteurs principaux sont merveilleux de justesse : Scarlett Johansson dont je ne doutais plus depuis un moment de ses talents d’actrice et Adam Driver qui démontre toute l’étendue de sa palette d’artiste (et dire que pour la majorité, il restera catalogué comme le méchant fadasse de la trilogie Star Wars/Disney). La scène où le couple s’engueule à pleins poumons est à ce titre poignante par le réalisme des dialogues sublimé par l’alchimie entre les deux stars. Lorsqu’à ce moment, je retiens mon souffle en pensant que voilà, si je me retrouvais dans cette même situation, je pourrais tout à fait réagir comme ça, alors c’est que le film à gagner.

Le film dépeint également avec une certaine malice l’absurdité de la justice américaine en matière de divorce, machine à broyer les familles où les enfants sont à la fois les enjeux centraux et les premières victimes de ces batailles à coups d’avocats et de tacles vicieux. Laura Dern (le professeur Sattler de Jurassic Park) est parfaite en ténor des barreaux féministe prête à tout pour défoncer le camp adverse et faire gagner ne serait-ce qu’un jour de garde en plus à sa cliente, juste pour la beauté du coup bas (sans aucune considération envers les désirs de celle qu’elle prétend défendre).

« Marriage Story » est en lice pour le Golden Globe du Meilleur Film et il mérite sa place. Je suis d’ailleurs assez étonné, en étant sorti si peu au cinéma cette année (pas par désintérêt mais par manque de temps), de constater que j’aurai vu 3 des films nommés : Marriage Story, The Irishman et Joker. Merci Netflix de penser aux jeunes papas qui n’ont pas forcément leurs soirées de libre pour se déplacer au cinéma ! 🙂

Un commentaire sur “Coup de coeur #2 : Marriage Story

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s